Accueil Tour de ville Venise gastronomique : Les spécialités culinaires de Venise

Venise gastronomique : Les spécialités culinaires de Venise

Les spécialités culinaires de Venise

Les spécialités culinaires de Venise | Venise est l’une des plus belles villes d’Italie. En couple, en famille avec ses enfants, ou simplement en tant qu’amateur d’art et de culture, il faut l’avoir visitée au moins une fois dans sa vie.

Un séjour dans la ville lagunaire est cher, mais le jeu en vaut la chandelle. Les attractions sont nombreuses et les suggestions d’hébergement ne manquent pas. En revanche, les conseils et les bonnes adresses pour se restaurer se font plus rares.

La cuisine traditionnelle vénitienne

Les spécialités culinaires de Venise

La cuisine italienne s’est largement fait connaître au-delà des frontières. Et Venise a la réputation d’être une ville chère. Même si les bons restaurants sont légion, la plupart des visiteurs doivent rester vigilants pour ne pas tomber dans les pièges à touristes, lesquels pratiquent des prix exorbitants et servent une nourriture de mauvaise qualité. Plus d’informations sur le sujet au cours de cet article.

Alors que bien des visiteurs louent la cuisine vénitienne pour ses recettes traditionnelles et raffinées, d’autres se montrent plus réservés sur la question, en raison des prix élevés et de l’influence du tourisme de masse.

Les amateurs d’art et de culture ne rechignent généralement pas devant le prix des musées et des églises. Les amoureux préfèrent profiter d’un dîner romantique. Quant aux familles avec enfants, elles se réunissent autour d’une pizza ou d’un plat de pâtes.

Où aller manger ?

Les spécialités culinaires de Venise

Voici une petite liste pour vous aider à trouver le bon établissement :

Les bacari : Bien représentatifs de l’authentique gastronomie vénitienne, ce sont des établissements originaux et plutôt méconnus. On peut éventuellement les comparer aux bars à tapas espagnols. Ces bars mange-debout tout simples sont une véritable institution pour les vénitiens. Du lever du jour à la tombée de la nuit, ces derniers viennent y prendre un verre d’ « ombra », le vin local, accompagné d’une assiette de « Cichetti », de délicieuses tranches fines de pain blanc déclinées sous plusieurs formes. Ne manquez pas de jeter un œil à l’étalage du comptoir, où vous attendent des petits toasts bien épicés à l’aubergine, au thon ou à la sardine.

Les bacari plus spacieux disposent de tables et de chaises comme dans un restaurant conventionnel.

Osteria et trattoria : À l’origine, l’osteria est une petite auberge ou une taverne, généralement située dans une petite ville, et majoritairement fréquentée par la population locale. Le menu se compose habituellement de plats assez simples. Autrefois, l’osteria était comparable au pub du village, sauf qu’en Italie, on préfère généralement le vin à la bière. La trattoria présente également les caractéristiques d’une auberge traditionnelle, mais sert une cuisine à base de produits locaux et régionaux, qui est souvent de meilleure qualité que dans la plupart des osteria. Elle reste cependant moins chère qu’un restaurant classique. Les différences notoires entre « osteria » et « trattoria » ont tendance à s’estomper, surtout dans un haut-lieu touristique comme Venise.

Sur les cartes de menu figure toujours une ou plusieurs entrées (antipasti), suivie(s) du premier plat (primo piatto), généralement un plat de pâtes, une soupe ou un rizotto. Vient ensuite le deuxième plat de résistance (secondo piatto), souvent à base de viande ou de poisson. Les salades de légumes et autres accompagnements sont à commander séparément. Comme à l’accoutumée, on termine le repas par un dessert (dolce) ou un fruit. Quant aux boissons, le vin conseillé par la maison (vino della casa) représente communément la meilleure option, en plus d’une carafe d’eau ou d’une bouteille d’eau gazeuse.

Remarque : Les bacari, les osterias et les trattorias ont bien entendu su s’adapter aux besoins des touristes. Nombre d’entre eux préfèrent manger sur le pouce et boire un petit coup sans s’attarder, pour des raisons de temps et d’argent. Ainsi, si vous ne souhaitez commander qu’un plat, et qu’une assiette de pâtes accompagnées de salade vous suffit, vous n’aurez pas à subir le regard dédaigneux du serveur. Vous serez même promptement servi.

Restaurants : Le « Il Ristorante » est considéré comme un restaurant plutôt haut de gamme. Difficile de choisir un restaurant parmi les formidables temples de la gastronomie qui parsèment Venise ; dès lors, le budget du voyage s’en voit rudement impacté. Pour toute recommandation, je vous renvoie aux sites internet des établissements ou (mieux) aux conseils avisés des hôtes qui vous accueilleront.

Les prix pratiqués

Les spécialités culinaires de Venise

Plus vous éviterez les pièges touristiques mentionnés ci-dessous, et resterez aussi loin que possible du centre touristique (par exemple, la place Saint-Marc ou le pont du Rialto), plus vous ferez des économies.

Cela vaut également pour la zone située autour de la Strada Nova, une rue piétonne rectiligne et touristique qui relie la gare au pont du Rialto, avant de continuer en direction de la place Saint-Marc. Certes, les prix varient d’un établissement à l’autre, mais les tarifs indiqués ci-dessous donnent un bon aperçu des sommes à prévoir :

► Coperto : Le fait de s’asseoir à la table d’un restaurant coûte déjà un petit quelque chose, avant même d’avoir commandé quoi que ce soit. Dans presque tous les restaurants italiens, il faut payer le couvert, le fameux « coperto ». Celui-ci s’élève généralement à 2 ou 3 € par personne, et est indépendant des commandes effectuées.

► Menu : Prenons pour exemple le menu proposé par l’osteria al Cantinon, située en dehors du centre touristique, à l’adresse suivante : Sottoportego Delle Colonete, 2152, 30121 Cannaregio, Venezia. Ses tarifs sont symbolisés par €€ ou €€€ sur les portails en ligne, et les évaluations rédigées à son sujet sont bonnes, voire excellentes. Les entrées coûtent entre 16 et 18 €, les premiers plats entre 12 et 19 € et les seconds voient leur prix osciller entre 20 et 28 €. Tous les plats disponibles figurent sur la carte. À cela s’ajoutent les dépenses liées au vin ou à la bière, à l’eau, au café, et peut-être même au dessert et au digestif (la grappa). Bien sûr, rien ne vous oblige à prendre trois plats, même si, comme je l’ai déjà évoqué à maintes reprises, Venise reste une ville chère.

► Service : Même en fin de repas, le montant de la facture s’alourdit encore. Il s’agit de frais de service (servizio) obligatoires, qui correspondent à environ 10 à 13 % de la facture en fonction des établissements. Attention aux surprises, aucune loi n’ayant été légiférée à l’échelle du pays.

► Pourboire : Le service étant payant dans les restaurants de Venise, les pourboires se font plutôt rares ! Au mieux, vous pouvez laisser quelques pièces sur la table, avant de partir. Néanmoins, le fait d’arrondir simplement la facture au nombre supérieur est souvent assez mal perçu.

Dans une ville touristique comme Venise, il ne faut pas se laisser décontenancer par l’abondance et la diversité des restaurants. En général, les établissements affichent à la fois les mentions bar, osteria et trattoria, de sorte que chacun y trouve son compte, et ce que l’on vienne prendre une collation ou un repas complet.

Pas d’Italie sans pizza !

Les spécialités culinaires de Venise

À travers le monde, la pizza est le plat préféré de nombreux enfants et adultes. Et la pizzéria est, bien sûr, un passage obligé à Venise ! D’expérience, je dirais que toutes les pizzérias situées dans et autour de la ville lagunaire sont bonnes, voire excellentes.

En dehors des rues principales, le centre de Venise compte de nombreuses petites pizzérias sympas, qui disposent bien souvent d’une terrasse extérieure, dans une arrière-cour dissimulée.

Lors de mon dernier séjour à Venise, je suis allé à la pizzéria All’Anfora, une trattoria sans prétention faisant de la pizza sa spécialité, et disposant d’un « giardino ». Une grande pizza (excellente) : 10 €, un tiramisu fait maison en guise de dessert : 4,50 €, un verre de vin, de bière ou une bouteille d’eau : 5 €, le coperto : 2 €, le servizio et le pourboire : 3 €. Certes, cela fait quand même 50 € pour deux personnes, mais ce n’est pas forcément moins cher ailleurs, et la pizza, délicieuse, valait le détour. De plus, l’établissement est largement fréquenté par la population locale.

Adresse : trattoria-pizzéria All`Anfora, Calle Larga dei Bari, 1223, Venezia. Ouverte tous les jours à l’exception du mercredi, de 12 h à 15 h et de 17 h à 22h30. Le quai d’embarquement (vaporetto) le plus proche est à 50 mètres (lignes 1, 5.1 et 5.2).

L’établissement est à 10 minutes de marche de la gare ou de la Piazzale Roma, d’où partent les bus et les tramways. Il est donc bien placé, y compris pour celles et ceux dont l’hébergement se trouve en dehors du centre touristique.

Conseils supplémentaires concernant les restaurants

Les spécialités culinaires de Venise

Vérifiez toujours les inscriptions apparaissant en petits caractères sur les menus, pour voir s’il est fait mention du service. S’il est écrit « no servizio » ou « servizio compreso », cela signifie que le service n’est pas facturé. Dans ce cas, un pourboire sera fortement apprécié. En cas d’incertitude, il vous suffit de demander au serveur (servizio compreso ?). Il en va de même pour le coperto.

Notez que le coperto ne sera jamais facturé si vous déjeunez au comptoir ! Ainsi, on voit souvent des jeunes gens, originaires du coin pour la plupart, se tenir debout au bar, un verre de bière ou de vin à la main. Ainsi, ils économisent simplement les frais liés au couvert.

Généralement, les restaurants de Venise sont ouverts de midi à 15 h, et à partir de 18 h. Toutefois, dans ce centre touristique unique, au bord de l’Adriatique, il arrive que les établissements situés à proximité des itinéraires principaux et des attractions restent ouverts en continu.

Vous trouverez de nombreux conseils supplémentaires concernant les restaurants dans mon article Règles de conduite et pourboires.

Quel restaurant faut-il éviter ?

Les spécialités culinaires de Venise

Bien entendu, tout est plus cher aux abords des sites touristiques, et souvent, il suffit de parcourir quelques centaines de mètres dans les petites rues pour que les prix deviennent plus accessibles. Au passage, pas d’inquiétude : il n’y a pas de quartier dangereux à Venise !

Évitez aussi les restaurants devant lesquels vous pourriez vous faire aborder. C’est le meilleur moyen d’avoir une mauvaise surprise. Les établissements les plus intéressants se remplissent tout seul !

Attention aux menus qui arborent des photos colorées à destination des touristes. La facture peut parfois grimper, comme cela a été décrit plus haut, ou le rapport qualité-prix peut en prendre un coup avec les plats proposés à un prix unitaire (coperto et servizio inclus).

Dans cet article, vous trouverez de plus amples informations sur les restaurants attrape-touristes, où la facture peut brusquement s’élever à 40 € pour 2 cappuccinos et deux verres d’eau.

Ce qu’il faut savoir

Les spécialités culinaires de Venise

Partout, vous trouverez des « paninis », ces pains frais délicieusement garnis, et des parts de pizzas à emporter. 

Astuce : À Venise, l’eau du robinet est potable, et on voit souvent des touristes se masser autour d’un point d’eau avec leurs bouteilles vides. N’oubliez pas la vôtre, cela vous fera économiser pas mal d’argent, surtout en été.

Si vous avez réservé un appartement, une location de vacances ou via le site Airbnb, vous pourrez alors cuisiner vous-même. Mais sachez que les produits alimentaires sont plus chers sur l’île de la lagune. Vous ne trouverez aucun supermarché habituel, en raison de l’architecture et des conditions de livraison à Venise. Les mini-marchés sont d’ailleurs principalement fréquentés par les touristes.

Les marchés de rue colorés, comme ceux du Rialto, très célèbres, attirent plutôt les photographes et les touristes aisés. Vous vous y arrêterez certainement pour déjeuner ; nul besoin de rappeler que le restaurant est une étape obligée lors d’un voyage à Venise !

Recommandations

Les spécialités culinaires de Venise

Lorsqu’il s’agit de formuler des recommandations, je préfère toujours rester prudent, car plusieurs paramètres variables entrent en jeu : la situation du restaurant par rapport à votre hébergement, l’emplacement de votre table, la qualité du service, les prix (qui peuvent évoluer), le temps d’attente etc. J’ai souvent fait l’amère expérience de me rendre dans de bonnes adresses, recommandées par quelques initiés, et d’en ressortir très déçu. Il vaut mieux chercher ses informations sur internet ou, comme mentionné précédemment, demander conseil à votre hôte, au réceptionniste de votre hôtel ou encore à une personne du coin.

Rien à voir avec l’Italie, mais le Hard Rock Cafe, situé aux environs de la place Saint-Marc, est l’un des plus renommés de la célèbre chaîne. C’est aussi l’un des meilleurs. Comptez environ 30 € pour un menu burger et une boisson. Les temps d’attente sont longs, il est impératif de réserver à l’avance.

Il n’est pas facile d’économiser de l’argent si vous mangez au restaurant à Venise. Une solution consiste à visiter le site internet The Fork pour y trouver un restaurant proposant une promotion. Si l’offre vous plaît, réservez une table à l’avance ; vous profiterez alors de la réduction décrite sur le site. Ce site web est extrêmement populaire auprès des voyageurs urbains en Europe.

De plus, il est très facile d’utilisation, en anglais (mais facile à comprendre), et très clair dans l’ensemble (il vous aidera donc probablement à dénicher la bonne adresse à Venise). En jetant un œil aux évaluations des différents restaurants sur le site The Fork (ou sur un autre site comparatif du même type), vous saurez si le restaurant que vous envisagez est le bon. Pour ma part, je n’ai jamais eu de mauvaise surprise en passant par ce site.

Les spécialités culinaires de Venise

Cannaregio est un quartier tranquille. On y trouve quelques restaurants traditionnels vénitiens, lesquels sont très populaires auprès de la population locale. Parmi ces établissements, l’Osteria al Cantinon a déjà été mentionnée plus haut.

Visite gastronomique de Venise

Si vous voulez vous familiariser avec la gastronomie vénitienne, les possibilités de visites sont bien sûr infinies, qu’il s’agisse de dégustations de Cicchetti, de street food, de visites de restaurants, de cours de cuisine ou encore de dégustations de vins (avec ou sans dîner).

DégustationPrix*Billet
Visite bacari typiques42,00 €Acheter en ligne
Visite guidée street food39,00 €Acheter en ligne
Marché aux poissons83,50 €Acheter en ligne
Cours de cuisine délicieux79,00 €Acheter en ligne
Dégustation de vins50,00 €Acheter en ligne
Dégustation de vins avec dîner154,00 €Acheter en ligne

*Tous les prix mentionnés dans cet article sont sujets à changement. Le prix indiqué est celui en vigueur sur le site internet du fournisseur. Les détails des différentes offres sont également accessibles sur le site web du fournisseur. D’autres réservations sont disponibles sur Rent-A-Guide ou Get-Your-Guide.

Les romantiques pourront également associer les plaisirs de la gastronomie avec un trajet en gondole, déguster des cicchetti lors d’une balade en gondole avec sérénade, ou profiter d’un dîner inoubliable à bord d’un galion vénitien, dans le lagon de l’Adriatique

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici